Articles récents
1

De Tianzi Fang à Jing’An

No Gravatar

Je suis allé faire un tour au mall photo de Luban Lu aujourd’hui pensant récupérer le Nikon FE que j’y avais laissé en réparation. Malheureusement, il me faudra attendre encore 2 bonnes semaines avant que l’appareil ne soit finalement réparé…

Histoire de ne pas m’être déplacé pour rien, j’ai décidé de rentrer chez moi à pied, une petite balade de plus de 2 heures. Avec le typhon Muifa qui s’approche de Shanghai (mais qui heureusement ne devrait passer qu’à proximité), il y avait un peu de vent ce qui a rendu la promenade un peu plus confortable.

Evidemment je ne suis pas sorti sans mon appareil photo. Aujourd’hui j’ai voulu essayé de prendre des photos à pleine ouverture, un peu comme le font les gens qui ont un Leica (Yanidel par exemple). Je trouve le rendu intéressant même si les arrière-plans flous privent certaines images de contexte.

Cliquez sur une des images puis naviguez avec les flèches.

Canon EOS 60D, Canon EF 50mm f/1.8 II

Quelle est votre préférée ?

3

Street photography de nuit

No Gravatar

Avec la chaleur qui règne  sur Shanghai en été, il fait meilleur (enfin presque) en soirée. Et après avoir passer toute la journée sous la clim’, rien de tel qu’une petite sortie photo de nuit. Les chinois aussi sortent plus les soirs profiter de l’air extérieur un peu plus frais. Il faut savoir que pas mal de familles ne font pas forcément tourner l’air conditionné à longueur de journée pour ne pas faire exploser leur facture d’électricité.

J’ai fait quelques sorties comme cela récemment, mon 60D et un 50mm f/1.8 à l’épaule. Voilà ce que ça donne…

Cliquez sur une image puis utilisez les flèches pour naviguer d’une photo à l’autre.

4

Photographie : dur d’être un bon éditeur

No Gravatar

Après un peu plus d’un an et demi sur Flickr, il y a plus d’un millier de photos sur mon compte, soit à peu près 2 photos publiées par jour.

Depuis le début j’ai choisi d’être régulier et de ne pas faire d’upload massif mais plutôt de partager mes images au fur et à mesure. C’est pour cela que si vous suivez mon flux RSS Flickr vous verrez environ 1 à 3 photos par jour.

Canon EOS 60D, Canon EF 50mm f/1.8 II

Quand on prend beaucoup de photos on a envie de les partager, d’en montrer plus. Sauf que quantité rime rarement avec qualité. En revenant en arrière sur d’anciennes images, il m’arrive d’être plus critique voire même de ne plus apprécier des photos que j’aimais à l’époque où je les ai publiées. Cela veut peut-être dire que je prends de meilleures photos qu’avant ? Pas forcément…

Assez souvent, après avoir capturé une scène intéressante et en revoyant les photos sur l’ordinateur, il est difficile de se détacher de la scène elle-même et de se concentrer sur la photo comme si on la voyait pour la première fois. Alors lorsque l’on retombe sur une ancienne image avec un regard moins subjectif, on est parfois déçu.

Savoir extraire les quelques meilleurs clichés parmi des dizaines voire des centaines de photos, de façon la plus objective possible, c’est la partie la plus dure du « travail » de photographe !

La raison est simple : il est difficile d’être objectif quand il s’agit de ses propres images. Pourtant il est important de savoir reconnaître les bonnes, et surtout les mauvaises… Il faut savoir se sortir du contexte et se demander ce que l’on penserait soi-même d’une photo si l’on devait en faire la critique. Se forcer à appliquer cette démarche permet non seulement de se restreindre quant aux photos que l’on publie mais aussi de reconnaître ses erreurs en étant plus exigeant par rapport à son propre travail.

En pratique, j’essaye donc de limiter à seulement quelques unes les images que je sélectionne après une sortie photo pour ne publier que les meilleures et laisser de côté les clichés moyens. Cela me permet d’aller à l’essentiel, et j’espère, de développer mon sens critique afin de devenir un meilleur photographe.

3

Surchargé ?

No Gravatar

Je vous présentais ici les « Totems » d’Alain Delorme, montages photo réalistes de ces Chinois transportant des chargements improbables à pied, à vélo, en camion ou en tricycle. Et même si ces totems sont volontairement exagérés, ils ne sont pas forcément loin de la réalité.

Il y a quelques jours j’avais pris cette photo d’un tricycle chargé de polystyrène avec mon téléphone portable.

HTC Magic

Il est tellement chargé que la roue avant ne touche pas le sol !

Et il y a à peine quelques jours, j’ai croisé un tricycle encore plus chargé…

Olympus 35 SP, Ilford XP2 Super 400

Peut-être était-ce le même ?

2

Ilford XP2 Super

No Gravatar

J’aime tester différents types de film, par curiosité mais surtout pour trouver le style qui me convient le mieux. Je n’ai pour l’instant pas trouvé le rendu que je cherche dans les différents films noir et blanc que j’ai essayé. Par exemple, j’ai trouvé l’Ilford Pan 400 bien trop contrasté (petit exemple ici). J’avais tout de même bien aimé l’Agfa APX 400 (voir cette photo de Times Square à New York). C’est dans cette optique que j’avais acheté une pellicule d’Ilford XP2 Super, un film noir et blanc à 400 ISO.

La particularité de l’Ilford XP2 Super est qu’il se développe dans du C-41 normalement utilisé pour les négatifs couleur. C’est ce que l’on appelle un film de type chromogénique. Je vous passe les détails techniques, mais un des avantages pour moi c’est que le développement couleur coûte un peu moins cher ce qui compense le prix du film : presque 5 euros la pellicule ici à Shanghai.

Et les résultats m’ont beaucoup plu. Je vous laisse juger par vous-même.

Cliquez sur une photo puis sur les flèches pour passer de l’une à l’autre.

Olympus 35 SP, Ilford XP2 Super 400.

7

Un nazi à Shanghai ??

No Gravatar

Un midi, en sortant du restaurant, je tombe sur un chinois en scooter portant un casque allemand de la Seconde Guerre Mondiale. Comme j’ai toujours mon appareil dans mon sac, je le sors pour faire une photo. A ce moment-là, l’homme me voit et me sort son plus beau salut hitlérien, un grand sourire aux lèvres.

Olympus 35 SP, Ilford XP2 Super 400

Les chinois disent souvent que les étrangers ne peuvent pas comprendre pourquoi il existe encore de la rancune envers les japonais en Chine. C’est la même chose ici, cet homme ne comprend surement pas toute la signification d’un tel geste.

4

Street photography comme si vous y étiez

No Gravatar

Eric Kim est un photographe vivant à Los Angeles, il tient un blog très populaire sur la Street photography que je vous conseille si vous vous intéressez au sujet.

Il y a quelques jours, il a publié une vidéo qui vaut vraiment le détour. Il a embarqué une mini caméra sur son appareil photo pour montrer comment il prenait ses photos de rue.

Et le résultat se trouve ici sur son site.

Je trouve la vidéo très représentative, si ce n’est qu’il va un peu vite, peut-être pour les besoins de la vidéo. Je prends en général un peu plus mon temps. J’essaye de sourire, soit pour demander la permission quand je me fais repérer, soit après avoir pris une photo pour remercier les gens que je prends en photo.

La vidéo a également été publiée sur DigitalPhotographySchool.com, un site populaire de photo, et les commentaires ont été plutôt négatifs. Les lecteurs, principalement américains et bien pensants, se sont offusqués de la façon dont Eric photographie et l’ont qualifié de brutale. « Pourquoi ne demande-t-il pas la permission avant de prendre la photo de gens dans la rue ? » se demandent certains. La réponse est simple, le principe même de la Street photography est de photographier des scènes de rue sans que les gens ne s’en aperçoivent. Ceux qui ne comprennent pas ou qui n’en sont pas capable, trouvent cela brutal et irrespectueux…

Qu’en pensez-vous ?

4

Vue depuis le Shanghai World Financial Center

No Gravatar

C’est la seconde fois que je visite la tour du Shanghai World Financial Center. La première fois le ciel était bleu mais il y avait pas mal de pollution en bas donc niveau photo ça n’avait pas donné grand chose.

Cette fois-ci, le temps était encore moins propice avec pas mal de brume et le soleil créait des reflets sur les vitres. Cela ne m’a pas empêché de prendre quelques photos.

Canon EOS 60D, Sigma 18-50 f/2.8 EX DC MACRO

Seagull TLR 4B-1, Kodak Ektacolor Pro 160

La lumière en fin de journée était idéale, et même si le temps dehors n’était fantastique il y avait de belles opportunités à l’intérieur…

3

La nuit sous la pluie (2)

No Gravatar

J’avais pris mon Seagull lors de ma sortie sur le Bund l’autre soir. Il me restait 2 photos sur la pellicule et ça faisait presque 2 semaines que j’attendais de les prendre pour enfin faire développer mon film.

Le Seagull est un appareil 100% manuel, il n’y a même pas d’indication du temps de prise de vue. J’ai pris une photo avec l’appareil numérique pour déterminer le temps de pose, environ 20 secondes d’exposition. Le sélecteur de vitesse s’arrête à 1 seconde, pour des poses plus longues il faut utiliser le mode B (Bulb). J’ai donc compté jusqu’à 20 en gardant le doigt sur le déclencheur…

Avec le vent, la pluie et ma main sur l’appareil je pensais avoir 2 photos floues ou mal exposées. En fait, les 2 photos sont plutôt bien sorties.

Seagull TLR 4B-1, Kodak Ektacolor Pro 160

Qu’en pensez-vous ?

1

La nuit sous la pluie

No Gravatar

L’autre soir, j’étais sur le Bund avec quelques photographes du groupe Flickr Shanghai Flickr meetup. Nous voulions prendre des photos de nuit mais il s’est mis à pleuvoir à notre arrivée. Il en aurait fallu plus que ça pour nous arrêter !

Nous avions l’appareil sous le parapluie et les pieds dans l’eau…

Hardcore flickrs shooting in the rain

… mais ça valait le coup. Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Canon EOS 60D, Sigma 18-50 f/2.8 EX DC MACRO.

Page 3 sur 411234541