Archive for juillet, 2011

3

Surchargé ?

No Gravatar

Je vous présentais ici les « Totems » d’Alain Delorme, montages photo réalistes de ces Chinois transportant des chargements improbables à pied, à vélo, en camion ou en tricycle. Et même si ces totems sont volontairement exagérés, ils ne sont pas forcément loin de la réalité.

Il y a quelques jours j’avais pris cette photo d’un tricycle chargé de polystyrène avec mon téléphone portable.

HTC Magic

Il est tellement chargé que la roue avant ne touche pas le sol !

Et il y a à peine quelques jours, j’ai croisé un tricycle encore plus chargé…

Olympus 35 SP, Ilford XP2 Super 400

Peut-être était-ce le même ?

2

Ilford XP2 Super

No Gravatar

J’aime tester différents types de film, par curiosité mais surtout pour trouver le style qui me convient le mieux. Je n’ai pour l’instant pas trouvé le rendu que je cherche dans les différents films noir et blanc que j’ai essayé. Par exemple, j’ai trouvé l’Ilford Pan 400 bien trop contrasté (petit exemple ici). J’avais tout de même bien aimé l’Agfa APX 400 (voir cette photo de Times Square à New York). C’est dans cette optique que j’avais acheté une pellicule d’Ilford XP2 Super, un film noir et blanc à 400 ISO.

La particularité de l’Ilford XP2 Super est qu’il se développe dans du C-41 normalement utilisé pour les négatifs couleur. C’est ce que l’on appelle un film de type chromogénique. Je vous passe les détails techniques, mais un des avantages pour moi c’est que le développement couleur coûte un peu moins cher ce qui compense le prix du film : presque 5 euros la pellicule ici à Shanghai.

Et les résultats m’ont beaucoup plu. Je vous laisse juger par vous-même.

Cliquez sur une photo puis sur les flèches pour passer de l’une à l’autre.

Olympus 35 SP, Ilford XP2 Super 400.

7

Un nazi à Shanghai ??

No Gravatar

Un midi, en sortant du restaurant, je tombe sur un chinois en scooter portant un casque allemand de la Seconde Guerre Mondiale. Comme j’ai toujours mon appareil dans mon sac, je le sors pour faire une photo. A ce moment-là, l’homme me voit et me sort son plus beau salut hitlérien, un grand sourire aux lèvres.

Olympus 35 SP, Ilford XP2 Super 400

Les chinois disent souvent que les étrangers ne peuvent pas comprendre pourquoi il existe encore de la rancune envers les japonais en Chine. C’est la même chose ici, cet homme ne comprend surement pas toute la signification d’un tel geste.

4

Street photography comme si vous y étiez

No Gravatar

Eric Kim est un photographe vivant à Los Angeles, il tient un blog très populaire sur la Street photography que je vous conseille si vous vous intéressez au sujet.

Il y a quelques jours, il a publié une vidéo qui vaut vraiment le détour. Il a embarqué une mini caméra sur son appareil photo pour montrer comment il prenait ses photos de rue.

Et le résultat se trouve ici sur son site.

Je trouve la vidéo très représentative, si ce n’est qu’il va un peu vite, peut-être pour les besoins de la vidéo. Je prends en général un peu plus mon temps. J’essaye de sourire, soit pour demander la permission quand je me fais repérer, soit après avoir pris une photo pour remercier les gens que je prends en photo.

La vidéo a également été publiée sur DigitalPhotographySchool.com, un site populaire de photo, et les commentaires ont été plutôt négatifs. Les lecteurs, principalement américains et bien pensants, se sont offusqués de la façon dont Eric photographie et l’ont qualifié de brutale. « Pourquoi ne demande-t-il pas la permission avant de prendre la photo de gens dans la rue ? » se demandent certains. La réponse est simple, le principe même de la Street photography est de photographier des scènes de rue sans que les gens ne s’en aperçoivent. Ceux qui ne comprennent pas ou qui n’en sont pas capable, trouvent cela brutal et irrespectueux…

Qu’en pensez-vous ?

4

Vue depuis le Shanghai World Financial Center

No Gravatar

C’est la seconde fois que je visite la tour du Shanghai World Financial Center. La première fois le ciel était bleu mais il y avait pas mal de pollution en bas donc niveau photo ça n’avait pas donné grand chose.

Cette fois-ci, le temps était encore moins propice avec pas mal de brume et le soleil créait des reflets sur les vitres. Cela ne m’a pas empêché de prendre quelques photos.

Canon EOS 60D, Sigma 18-50 f/2.8 EX DC MACRO

Seagull TLR 4B-1, Kodak Ektacolor Pro 160

La lumière en fin de journée était idéale, et même si le temps dehors n’était fantastique il y avait de belles opportunités à l’intérieur…