Archive for février, 2010

5

Chengdu pendant le Nouvel An Chinois

No Gravatar

J’ai passé quelques jours à Chengdu (成都 – chéngdū) et aux alentours pendant le Nouvel An Chinois. J’étais déjà venu à Chengdu au moment du Nouvel An Chinois 2006 et la ville m’avait bien plu, même si je n’y étais resté que 2 jours.

Chengdu est la capitale du Sichuan, province se situant au centre de la Chine. La ville est connue pour son Centre de Reproduction des Pandas, ses maisons de thé, sa cuisine épicée et son ciel gris (il y a en moyenne 25 jours de soleil par an à Chengdu).

Voici quelques photos de mon premier jour dans la ville, rien de bien excitant, le plus intéressant devrait être pour les prochains jours.

Je suis allé me promener à Kuan Xiangzi (宽巷子) dans un quartier plutôt agréable même si il avait un petit côté Xintiandi, piéton et bordé de restaurants, boutiques et maisons de thé. Je n’étais pas le seul, les Chinois étaient nombreux à se balader ce jour-là.

Promenade - Chengdu

Chinois en promenade

Celui-ci est de corvée familiale et ne semble pas apprécier la tâche…

La vieille - Chengdu

Promener maman

Une drôle de curiosité au détour d’une ruelle, on entend des sons de cymbales alors qu’un jeune homme se tient devant un grand panier en osier…

Jeune vendeur - Chengdu

Une idée de ce qu’il fait ?

Boules de riz lancées dans un panier - Chengdu

Il lance vigoureusement des boules de pâte de riz sur un tambour surmonté de petites cymbales. Les boules atterrissent alors dans le grand panier contenant de la poudre de sésame placé derrière, elles roulent et se recouvrent de poudre puis sont ramassées par un autre jeune homme qui les mets dans un petit pot en carton et ajoute de la sauce au miel. Même si c’est assez bon, le vrai succès de ce snack tient dans le mini spectacle qu’il propose et le bruit des cymbales qui attire les clients.

Plus tard dans la soirée, je fais le tour du centre piéton, moderne et commercial. Rien de bien différent de Shanghai ici. D’ailleurs, le début de la rue piétonne ressemble comme deux gouttes d’eau à la célèbre rue commerçante de Shanghai, Nanjing Lu. A noter que la place principale est surveillée de près par des dizaines de policiers en uniforme, mais surtout par une imposante statue de Mao Zedong.

Statue de Mao sur la place principale - Chengdu

Je vous bénis…

Après avoir fait plusieurs fois le tour du centre ville, rien de tel qu’un petit snack pour se réchauffer !

Parmi les huits grandes cuisines chinoises, la cuisine du Sichuan est une des plus réputées, notamment pour ses plats épicés où l’on trouve beaucoup de piments séchés et d’épices à Colombo, mais aussi pour ses snacks (souvent tout aussi épicés). Autant vous dire que ce séjour a été particulièrement riche en goût, contrastant avec la cuisine fade et insipide que l’on sert à Shanghai.

Ce soir-là, j’ai simplement opté pour une petite soupe de nouilles aux oeufs (鸡蛋汤面) et quelques légumes froids épicés (凉拌蔬菜).

Soupe de nouilles aux oeufs - Chengdu

Légumes épicés - Chengdu

Je ne sais pas ce qu’ils mettent dans cette soupe, mais je vous jure que j’ai rarement mangé une soupe de nouilles aussi bonne ! Il n’y a pourtant aucun ingrédient particulier : tomates, oeufs, soupe, nouilles, ciboulette…

Le lendemain, je prends le bus pour la petite (< 1 millions d’habitants !) ville de Qionglai.

2

Décorations du Nouvel An Chinois au Yu Garden

No Gravatar

Je reviens d’une semaine de vacances dans le Sichuan dont je vous parlerai dans les prochains jours. En attendant, voici quelques photos des décorations du Nouvel An Chinois au Yu Garden à Shanghai.

Aux abords du Yu Garden (豫园 – yùyuān) se trouve le quartier de chénghuángmiào (城隍庙), que la plupart des étrangers à Shanghai appellent simplement le « Yu Garden » faute de pouvoir retenir son vrai nom. Ce quartier est constitué de faux vieux bâtiments chinois sensés former le Vieux Shanghai. Il regroupe un grand nombre de magasins de souvenirs et de spécialités locales.

A l’occasion du Nouvel An Chinois, chénghuángmiào s’éclaire de milles feux. Des lanternes surplombent toutes les rues du quartier et des décorations de papier illuminées sont installées sur les places.

Lanternes - Shanghai

Toit de lanternes

Lanternes - Shanghai

Lanterne

Les installations lumineuses présentes à différents endroits du quartier sont impressionnantes, comme cette décoration aux couleurs de l’expo 2010…

Welcome to Expo - Shanghai

Welcome to Expo

… mais surtout ce tigre qui domine une montagne en papier.

Tigre en papier illuminé - Shanghai

Tigre de lumière et de papier

Le public peut venir admirer ces illuminations jusqu’au dimanche 28 février, dernier jour des festivités du Nouvel An Chinois plus connu sous le nom de Fête des lanternes. A cette occasion, la tradition veut que l’on se promène dans la rue une lanterne à la main. Ca sera surement un bon moment pour retourner à chénghuángmiào quoiqu’il y aura peut-être beaucoup de monde. Ce jour-là, on pourra entendre les derniers pétards et voir les dernières fusées du Nouvel An, faisant fuir les mauvais esprits et permettant de démarrer la nouvelle année sereinement.

2

Photo insolite : Obama Mart

No Gravatar

Le président américain a toujours la cote en Chine. La preuve, il a un supermarché à son nom à Shanghai dans le quartier du Yu Garden, chénghuángmiào (城隍庙) :

Obama Mart - Shanghai

Obama Mart à Shanghai

0

Chine : Une année du tigre excitante !

No Gravatar

Aujourd’hui c’est le premier jour de la nouvelle année chinoise placée sous le signe du tigre. Je ne vais pas vraiment vous parler du Nouvel An chinois, car il faut l’avouer, Wikipedia maitrise le sujet bien mieux que moi… Par contre, j’aimerais partager avec vous quelques articles intéressants que l’on peut lire aujourd’hui sur le site Internet du Guardian.

Tout d’abord, cet article définit les 6 principaux sujets de tension entre la Chine et l’Occident, les points de vue des deux camps et les possibles conséquences :

  1. Le Tibet : Les Etats-Unis attendent la visite dans quelques jours du Dalaï Lama. Bien entendu, Pékin désapprouve.
  2. L’Iran : La communauté internationale aimerait voter des sanctions mais la position de la Chine est hésitante car Téhéran est un de ses plus importants fournisseurs d’énergie.
  3. Taiwan : Les Etats-Unis doivent fournir de l’armement à la province rebelle, ce qui ne peut améliorer les tensions déjà existante avec la Chine
  4. Le cours du yuan : Les spécialistes ont calculé que le yuan était 40% en dessous de sa valeur réelle, facilitant les exportations chinoises tout en créant une barrière pour les importations.
  5. Les droits de l’Homme :  L’occident craint que la situation se dégrade encore un peu comme le laisse supposer les dernières affaires avec la condamnation de Liu Xiaobo à 11 ans de prison ou bien la disparition de l’avocat Gao Zhisheng après son arrestation il y a un an.
  6. La censure sur Internet : L’affaire Google a remis le problème de la censure de l’Internet sur le devant de la scène.

Un second article explique que la Chine est de plus en plus présente sur la scène internationale, toute en étant de plus en plus forte. Elle ne se laisse plus impressionner par les puissances occidentales. Cet article est à mettre en relation avec le précédent car on se rend compte que tous les sujets exposés risquent d’être délicats à résoudre étant donné  la place importante qu’a prise la Chine d’un point de vue économique ou politique (à cause de son siège au Conseil de Sécurité de l’ONU).

Et comme on dit jamais deux sans trois, un troisième article pose la question des droits de l’homme par rapport au développement économique. Est-ce que la Chine peut continuer à se développer avec aussi peu de transparence dans ses affaires politiques ou son économie ?

En lisant ces trois articles ce matin, je me suis dit que cette nouvelle année lunaire risque donc d’être passionnante d’un point de vue politique.

0

Vie privée : attention à Google Buzz

No Gravatar

L’entrée de Google Buzz dans le monde des outils de social networking me laisse perplexe et je ne suis pas le seul. En découvrant ce nouveau service je me suis fait deux remarques :

  1. « Ca risque de pas être disponible longtemps en Chine et ils sont capables de bloquer GMail par la même occasion… », c’est ce que j’ai expliqué dans cet article.
  2. « Mais d’ailleurs comment ça se fait que ça soit activé par défaut ? », et c’est ce dont j’aimerais parler ici.

Pour s’assurer une adhésion rapide et massive, Google n’a pas hésité à inclure son nouveau service dans GMail et à l’activer par défaut ! Sans même vous demander votre avis, Google vous a construit votre liste de Following et de Followers. C’est-à-dire que même si vous ne souhaitez pas utiliser ce service, vous suivez automatiquement une partie de vos contacts GMail et ils vous suivent également.

Vous allez me dire : « Qu’est ce que ça peut faire ? De toute façon je ne participe pas. » Sauf que ces paramètres par défaut permettent à vos Followers et Following de voir qui vous suivez et qui vous suivent !

Si vous utilisez GMail à titre professionnel, ou si vous ne souhaitez pas étaler votre vie privée, je vous conseille d’aller de suite supprimer les gens que vous suivez et de bloquer les gens qui vous suivent avant que ceux-ci aient accès une partie de votre liste de contacts !!

L’activation automatique de ce service est une grave atteinte à la vie privée et au secret professionnel, et c’est encore plus inadmissible de la part de Google et son slogan « Don’t be evil« 

De plus, pour désactiver totalement Google Buzz il faut chercher un peu, le désactiver dans GMail ne suffit pas. Il faut aussi nettoyer sa liste de Followers et Following puis supprimer son profil Google depuis la page principale de Buzz. Pour plus d’infos, je vous conseille de lire cet article de Jim Gourley.

J’utilise GMail à titre personnel uniquement. J’ai donc configuré Buzz de la même façon que j’utilise Twitter : pour partager les articles de ce blog depuis le flux rss ainsi que mes photos sur Flickr simplement pour augmenter ne serait-ce qu’un tout petit peu leur visibilité . Par contre, je ne vais pas y étaler ma vie où y partager mes flux RSS comme certains, je ne le fais déjà pas sur Twitter ou Facebook.

Google Buzz n’apporte pas grand chose de nouveau par rapport à Twitter ou Facebook. Au contraire, l’intégration à GMail est plus gênante qu’autre chose. A mon avis, ça risque bien de faire un flop…

Vous utilisez GMail ? Qu’avez-vous fait de votre Google Buzz ?

6

Google Buzz, le début de la fin de Google en Chine ?

No Gravatar

On a parlé pendant plusieurs semaines du possible départ de Google du marché chinois. Cela a fait énormément de bruit autant sur le net que dans les journaux, notamment aux Etats-Unis. Nous attendons maintenant d’en savoir plus sur ce qui va se passer entre Google et la Chine, mais la sortie de Google Buzz, le nouveau joujou de la firme de Mountain View ne va pas forcément améliorer les choses…

Google Buzz kesako ?

Google vient de lancer un nouveau service de social networking au sein de GMail: Google Buzz.

Google buzz

Google Buzz dans GMail

En plus des mails et du chat, vous pouvez maintenant partager vos pensées, liens et autres conneries dans Google Buzz à l’intention de vos contacts Google. De la même façon que dans Twitter et Facebook vous pouvez également suivre un certain nombre de contacts. La petite différence c’est que vous pouvez directement y envoyer des flux RSS donc c’est intéressant pour les blogs je pense.

Quel rapport avec la Chine ?

Vous savez surement que Facebook et Twitter sont bloqués en Chine, même s’il existe des moyens de contournement. Le gouvernement chinois n’apprécie guère le social networking, vecteur de tendances, d’information et surtout d’opinion. Et puisque Google Buzz propose le même genre de service que ceux déjà bloqués, il court le risque de se voir à son tour arrêté à la frontière.

Le plus gênant reste le fait que ce service soit intégré à GMail, ce qui veut dire que si Google Buzz est bloqué, GMail le sera aussi. Et puis, l’Iran vient de le faire, pourquoi pas la Chine ?

Qu’est ce que vous en pensez ?

Note : la bonne nouvelle de ces derniers jours c’est que Dailymotion est de nouveau accessible, comme quoi « ça s’en va et ça revient » .

2

Wheat (2009)

No Gravatar

Un peu après sa sortie en 2009, l’affiche de Wheat (麦田 – màitiān) m’avait attiré, autant par ses couleurs que par la présence de Fan Bingbing (Lost in Beijing, Sophie’s Revenge, Call for Love). Je n’ai vu le film que récemment, et voilà ce que j’en pense.

Affiche

Wheat

Synopsis

En 206 avant J.C., la guerre entre le pays des Qin et le pays des Zhao touche à sa fin avec l’écrasante victoire des Qin. Malgré la victoire de leur royaume, Xia (Huang Jue) et Zhe (Du Jia Yi) décident de déserter pour rentrer chez eux à temps pour la moisson. Pendant leur fuite, ils sont repérés par un groupe de soldats Qin et sautent d’une falaise dans la rivière en contrebas. Ils sont réveillés par les femmes du village Zhao de Lu Yi, qui attendent que les hommes du village rentrent de la guerre. Les deux hommes vont alors prétendre être des soldats Zhao pour sauver leur peau.

Creu

L’histoire s’installe assez lentement, les deux hommes fuient leur armée et se cachent dans les champs de blé avant de se faire repérer et atterrir à Lu Yi. S’en suit une scène un peu trop longue à mon goût où les deux hommes, ivres, racontent leur mensonge à la femme du chef du village (Fan Bingbing). On retrouvera d’ailleurs plusieurs scènes d’ivresse, assez mal jouées ou mal écrites.

Les deux hommes sont donc bloqués dans ce petit village et au final, il ne se passe rien du tout ! Il y a certes quelques beaux tableaux mais ça s’arrête là. Il n’y a pas d’action, pas de dialogue intéressant, pas d’intrigue. Peu après l’arrivée des deux déserteurs, il y a une attaque de bandits venus s’approprier le village par la force, mais cette scène ne dure pas plus de 5 minutes. Vous l’aurez compris, la sauce ne prend pas.

Si vous avez vu et aimé ce film, j’aimerais comprendre pourquoi ! Je vous laisse avec la bande annonce.

9

Pourquoi je lis de plus en plus de contenu en anglais ?

No Gravatar

Je suis l’actualité chinoise de près depuis quelques (maigres) années et je me rends compte maintenant que je lis plus de contenu en anglais qu’en français… Je pense qu’il est intéressant de comprendre pourquoi.

Côté blog

Lorsque j’ai commencé à écrire ici en mai 2008, j’ai forcément commencé à aller voir ce qui se faisait au tour de moi en matière de blogs sur la Chine. J’ai commencé à lire Si Mao Savait… le blog de Charles, et des blogs plutôt journalistiques comme Journal d’un chinois de Cai Chongguo, Quand la Chine déblogue de Brice Pedroletti et Correspondance le blog de Bruno Birolli (malheureusement ces 3 blogs ne sont plus du tout ou plus beaucoup actifs). J’ai maintenant étoffé un peu ma liste, mais la part de blogs anglophones n’est pas très importante.

Je crois que je n’ai pas spécialement cherché de blogs en anglais parce que je n’en ressentais pas le besoin. C’était d’ailleurs sûrement une erreur car les quelques blogs étrangers que j’ai commencé à suivre sont d’assez bonne qualité, CHINAYOUREN ou Speaking of China par exemple (je vous laisse découvrir si vous ne connaissez pas). Il y a une réelle différence avec ce qui se fait en langue française, je ne dis pas qu’il n’y a pas de bons blogs francophones, au contraire, mais les sujets sont souvent bien différents des quelques blogs anglophones que je suis.

Actualité chinoise

J’ai toujours suivi les articles du Monde quand ils passaient sur ma page iGoogle mais il n’y a pas de flux spécialement pour la Chine ou même pour l’Asie. J’ai passé un peu de temps sur Chine Informations et j’ai vite arrêté avant que le site ne fasse plus que publier des dépêches de Xinhua et du Quotidien du Peuple (et aussi après que la lecture des commentaires ait commencé à menacer ma santé mentale). Dans un autre registre, Aujourd’hui la Chine publie pas mal de dépêches AFP et quelques articles maison, c’est mieux mais pas encore ça.

Je ne connais peut-être pas tous les sites francophones d’actualité mais je n’ai pas vraiment trouvé ce que je cherchais dans la presse française. Du coup, la source d’information la plus intéressante sur la Chine, je la lis en anglais sur le site du Telegraph. Leurs articles sont pertinents, documentés et très variés, c’est vraiment un plaisir à lire. Et le must : ils ont une catégorie « Chine » avec un flux RSS dédié.

Les « inclassables »

Le plus grand vide se situe entre les deux, entre les journaux et les blogs.

On trouve par exemple en anglais des sites qui traduisent des faits divers et des posts de forums chinois. Les plus célèbres sont ChinaSMACK et ChinaHush. L’accent est mis sur la culture Internet chinoise, avec ses codes et son vocabulaire. Ces 2 sites webs sont aussi passionnants qu’incontournables ! Et il y en a d’autres, on peut aussi lire des blogs d’actualité sur lesquels interviennent plusieurs blogueurs qui argumentent, donnent leur avis ou traduisent des articles de blogueurs chinois. Je pense par exemple à ChinaGeeks.

Ces sites n’ont pas d’équivalent francophone et c’est là que l’on se rend compte que le contenu en français en rapport avec la Chine est malheureusement bien maigre…

Conclusion

Je lis de plus en plus en anglais parce que je trouve plus de contenu qui corresponde à ce que je cherche. Sur le web francophone, on trouve de bons blogs de voyageurs ou d’expatriés en Chine avec des anecdotes, des photos, des voyages, des histoires de la vie de tous les jours, etc. Mais dans les autres catégories il n’y a pas ou très peu de choix…

Qu’est-ce que vous en pensez ? Si vous n’êtes pas d’accord, n’hésitez pas à partager vos liens.

2

Juste avant l’Expo, petit chinglish dans le métro

No Gravatar

Comme vous le savez sûrement, l’Exposition Universelle de 2010 va ouvrir ses portes en mai à Shanghai. Bien entendu, la ville de Shanghai a lancé une campagne de civilisation accélérée de ses habitants et de nettoyage de la ville en vue de l’événement, avec des idées aux moins aussi ridicules que le Guide du supporter discipliné auquel on avait eu droit pendant les Jeux Olympiques.

Parmi les différentes campagnes, le Chinglish devait disparaître de la ville… Comme vous pouvez voir sur cette photo prise hier sur la ligne 2 du métro à People Square, c’est pas encore gagné.

No throughf are - Shanghai

Petit chinglish dans le métro

7

Vengeance (2009)

No Gravatar

Vengeance est un film qui a fait beaucoup parlé de lui l’année dernière car on y retrouve notre Johnny Hallyday national, mais également parce qu’il était en compétition au Festival de Cannes 2009.

Je ne connaissais pas ce film, j’avais juste entendu que Johnny avait tourné un polar dont l’action se situe à Hong Kong et j’étais donc assez curieux de voir le résultat… J’ai pu me procurer une copie récemment et voilà ce que ça donne.

Couverture

Vengeance avec Johnny Hallyday

L’histoire

François Costello (Johnny) est un restaurateur français. Il arrive à Macao pour retrouver sa fille mourante. Sa famille s’est faite attaquée à leur domicile par un groupe d’hommes armés et c’est elle la seule survivante. Lorsqu’il la retrouve à l’hôpital, sa fille le supplie de venger sa famille. Il va alors recruter 3 tueurs à gages avec lesquels il part pour Hong Kong afin de tenir sa promesse.

Un policier hongkongais … avec Johnny

Si vous aimez les films policiers hong-kongais, vous ne serez surement pas déçus. Le film regorge de très bonnes scènes d’action, notamment une scène de fusillade vraiment excellente dans un vieux quartier d’Hong Kong. Parmi les 3 tueurs engagés par Johnny on retrouve d’ailleurs le très bon Anthony Wong qui connait bien les films du genre puisqu’il a tourné dans 3 des plus célèbres, la série des Infernal Affairs.

L’allure de Johnny colle vraiment bien avec le personnage et le flingue + les lunettes de soleil ça rend extrêmement bien. Malheureusement, cela ne suffit pas et ses répliques sonnent un peu faux, mal jouées. C’est vraiment dommage et cela gâche un peu le film à mon goût. Johnny s’exprime dans un anglais un peu franchouillard et par des phrases courtes, bien sûr c’est un peu lié au personnage mais c’est tout de même bizarre.

Ensuite, j’ai également trouvé qu’il y avait quelques scènes un peu kitches pour ne pas dire assez mauvaises. C’est difficile à comprendre ce qui a trotté dans la tête de Johnnie To le réalisateur. Par exemple dans une des dernières scènes de fusillade, deux groupes s’affrontent en poussant de bottes de papier (grosses comme des bottes de paille), j’ai trouvé ça un peu ridicule. Yoan si tu lis cet article, je sais que tu comprends ce que je veux dire.

Du coup, j’ai un peu de mal à dire si j’ai aimé le film ou pas. D’un côté il est assez plaisant à voir, il y a de très bonnes scènes et les personnages sont intéressants, mais le film est parsemé de dialogues assez moyens et de quelques scènes burlesques. Je vous conseille donc de le regarder, et de me dire ce que vous en avez pensé.

Page 1 sur 212