Archive for octobre, 2009

5

Gui Jie, la rue des fantômes – Vacances en famille – Episode 7

No Gravatar

Le soir du 1er octobre nous sommes allé manger à Gui Jie (鬼街) qui signifie littéralement la rue des fantômes.

A défaut d’y croiser des fantômes (si quelqu’un sait pourquoi ça s’appelle comme ça d’ailleurs je suis preneur), c’est une très animée en soirée. On y trouve un nombre incalculable de restaurants de chaque côté de la route. La spécialité du coin c’est les écrevisses, les grenouilles et les crabes, en tout cas c’est ce qui revient le plus souvent sur les devantures. Nous sommes entré dans un restaurant un peu par hasard et ce ne fut pas un mauvais choix. Le restaurant s’appelle Yulao (鱼佬) et sert une cuisine plutôt épicée mais pas trop ainsi que différentes brochettes de viande, poisson, légume au barbecue. Si vous y faites un tour, je vous conseille le lapin aux piments ainsi que les rondelles de concombres fourrées aux crevettes.

Gui Jie est également agréable à cause des lampions que l’on trouve tout au long du chemin.

Rue des fantômes - Beijing

Rue des fantômes, rue des lampions

Il y a tellement de lampions devant certains restaurants qu’il est presque impossible de prendre une photo correcte.

Rue des fantômes - Beijing

Des lampions par milliers

J’en oubliais presque de raconter que nous sommes venus manger ici dans l’idée de nous rapprocher du centre et de voir le plus grand feu d’artifice du monde (qui devait être encore plus impressionnant que celui des Jeux Olympiques). Nous avons attendu un peu au coin d’une rue dégagée, mais rien. Nous avons vu quelques images sur la télé d’un restaurant, le show était définitivement étudié pour être vu assis dans son canapé. En France, les feux d’artifice sont un cadeau destiné au peuple mais ce n’est pas le cas ici…

Nous nous sommes finalement résignés et avons repris le chemin de l’hôtel un peu déçus.

7

La Grande Muraille à Mutianyu – Vacances en famille – Episode 6

No Gravatar

Le 1er octobre 2009, mieux valait éviter le centre ville de Beijing qui était bouclé. Déjà la veille il y avait peu de lieux touristiques ouverts. Par contre, avec les mesures spéciales prises par le gouvernement pour empêcher la pluie, c’était une bonne journée pour aller à la Grande Muraille !

Nous avons choisi d’aller à Mutianyu (慕田峪) au nord de Beijing, et plutôt que de suivre un groupe pour plus de 300 yuans (30 euros) par personne (au moins 2 à 3 fois plus cher qu’il y a 4 ans), nous avons trouvé une voiture avec chauffeur pour 800 yuans la journée. Et à ce prix-là, on a eu droit à la Passat V6 neuve avec sièges en cuir et chauffeur en costard !

Pour sortir de la ville, on a du faire un sacré détour et suivre des petites routes. A cause du défilé militaire, les autoroutes autour de Beijing étaient toutes bouclées. Paranoïa sécuritaire ? A défaut de suivre le défilé à la télé, on a quand même eu droit à l’hymne nationale à la radio. :)

Mutianyu est sensé être un des plus beaux sites pour visiter la Grande Muraille à Beijing. C’est en tout cas un lieu touristique typiquement chinois avec téléphérique pour rejoindre le point le plus haut et luge d’été pour redescendre ! Mutianyu possède aussi son site web.

L’entrée coûte 40 yuans, des marches emmènent les touristes qui n’ont pas choisi le téléphérique vers le bas de la Muraille. Il y a ensuite 3 ou 4 kilomètres d’un bout à l’autre.

Grande Muraille - Mutianyu

La Grande Muraille à Mutianyu

On peut dire ce que l’on veut, la Grande Muraille est vraiment impressionnante. Et il n’y a qu’en la visitant que l’on peut vraiment s’en rendre compte. Mes parents étaient ébahis tout au long de notre parcours.

Paysage - Mutianyu

Paysage aux alentours

En cette magnifique journée, on se dit qu’on est mieux là à profiter des derniers rayons du soleil de l’été plutôt qu’assis devant la télé à regarder l’armée chinoise passer devant Tian An Men.

Grande Muraille - Mutianyu

En redescendant

Si vous avez le temps et le courage, je vous conseille d’aller à Simatai et de faire les 12 kilomètres de marche sur la Muraille. Je l’ai fait il y a 4 ans et j’en ai encore des images plein la tête. Pour une journée plus tranquille, Mutianyu est un bon choix, évitez Badaling (八达岭) vraiment trop touristique.

Grande Muraille - Mutianyu

Une dernière photo avant de partir

J’ai mis la page de photos à jour comme à chaque fois.

0

Drapeaux rouges

No Gravatar

Je vous propose une photo prise à Nanluoguxiang (Beijing) pendant la fête nationale.

Nanluoguxiang by night - Beijing

Sous les drapeaux rouges

Ca vous plaît ?

5

Parc Olympique (musées fermés) – Vacances en famille – Episode 5

No Gravatar

Le 30 septembre, la veille de la Fête nationale, presque tout était fermé à Beijing. Le centre ville était bloqué à la circulation et les principales attractions étaient fermées. Et comme si ça ne suffisait pas, le ciel était encore plus gris que la veille.

Nous sommes donc allés nous promener au Parc Olympique. Il n’y avait pas beaucoup de monde, mais il faut dire que les différents stades étaient plongés dans le brouillard.

Nid d'oiseau - Beijing

Nid d’oiseau

J’aurais bien aimé voir le Cube d’eau, car je le trouvais vraiment beau sur les vidéos et les photos, mais ce jour-là on en voyait pas grand chose.

Cube d'eau - Beijing

Cube d’eau

Les chinois comme d’habitude se prennent en photo.

Le photographe photographié (2 fois) - Beijing

Photo au Parc Olympique

Même sous le brouillard, c’est tout de même impressionnant, ça ne prend pas longtemps à visiter donc ça vaut le détour.

Nous avons ensuite fait le tour du lac Houhai, au nord-ouest de la ville. C’est un endroit assez agréable pour se promener malgré tous les bars qu’on y trouve et les rabatteurs qui vont avec.

Pousse pousse - Beijing

Pousse pousse au bord du lac

Au bord du lac, on assiste à une partie d’échecs chinois disputée.

Partie d'échecs chinois - Beijing

Partie d’échecs chinois

Sur le chemin du retour, toutes les maisons ont un drapeau accroché à l’entrée.

Drapeau devant la porte - Beijing

Drapeau devant la porte

6

Nanluoguxiang by night – Vacances en famille – Episode 4

No Gravatar

« C’est vraiment magnifique ! C’est encore plus beau la nuit. »

C’est ce que ma mère n’a pas arrêté de dire lorsqu’après une journée à la Cité Interdite, nous sommes retournés à Nanluoguxiang pour le dîner. Et c’est vrai que c’est très joli aussi à la tombée de la nuit.

Nanluoguxiang by night - Beijing

Le soir à Nanluoguxiang

Nanluoguxiang by night - Beijing

Hutong by night

Nous nous sommes ensuite arrêtés dans un restaurant coréen qui s’appelle Saveurs de Corée située plus ou moins au milieu de la rue. Ils servent une cuisine coréenne de bonne qualité dans un cadre très agréable, les prix sont plus cher que la moyenne. Leur pizza coréenne (sorte de crêpe faite à base d’oignons verts, oeufs et fruits de mer) est excellente, tout comme le bibimbap (riz cuit dans un bol en pierre garni de différents légumes et champignons, de viande hachée et d’un jaune d’oeuf cru). En dessert, mon père a tenté la mousse au chocolat au tofu (en fait au lait de soja). J’ai passé mon tour et me suis rabattu sur un yaourt garni de haricots rouges que l’on peut trouver dans un ou deux magasins le long de la rue, un délice !

On a ensuite continué notre chemin vers l’autre bout de la rue avant de rentrer à l’hôtel.

Nanluoguxiang by night - Beijing

Porte de café

Notez la présence de drapeaux chinois sur toutes les photos. A 2 jours de la Fête nationale, il y en a presque devant chaque maison et on y fait même plus attention si ce n’est en triant les photos.

6

Cité Interdite – Vacances en famille – Episode 3

No Gravatar

Le 29 septembre, le temps est gris à Beijing. Un brouillard léger a enveloppé la ville et l’on ne voit pas bien loin. Nous prenons malgré tout la direction de la Cité Interdite (故宫), la ligne 1 du métro nous dépose directement à Tian An Men.

L’entrée et la sortie du métro sont contrôlées par une forte présence policière. A chaque station il faut faire passer son sac aux rayons X, ce qui provoque souvent des énervements et des bousculades.

A Tian An Men, les gens circulent entre les barrières, la porte est interdite d’accès aux visiteurs à cause de la Fête nationale qui a lieu dans 2 jours. Les gens se prennent tout de même en photo devant le portrait de Mao. L’omniprésence des forces de l’ordre fait froid dans le dos, impossible de compter le nombre de policiers et de militaires.

Nous faisons donc le tour (quand même 2 bons kilomètres) pour entrer par la porte sud de la Cité Interdite, la seule encore ouverte. Un chinois nous propose de nous y amener en pousse-pousse, son insistance fait beaucoup rire mon père, surtout qu’entre 2 refus le prix baisse à chaque fois d’un cran.

Nous entrons finalement dans la Cité Interdite (60 yuans par personne) vers 13 heures. Il y a assez peu de monde, et même les magasins de souvenir semblent fermés.

Cité interdite - Beijing

La Cité Interdite dans le brouillard

Lorsque j’avais visité la Cité Interdite en février 2006, le ciel était bleu et mine de rien ça change tout ! Mes parents sont impressionnés par son gigantisme, mais moi je la trouve un peu triste plongée dans ce brouillard.

Cité interdite - Beijing

La Cité Interdite paraît triste dans le brouillard

A 14 heures 30, un haut parleur annonce la fermeture des lieux à 15 heures. La vendeuse ne nous avait rien dit à l’entrée. Je comprends pourquoi les magasins de souvenirs étaient fermés. Un peu déçus, nous faisons demi-tour. A chaque porte, des employés attendent que tout le monde soit passé pour la fermer et y coller un sceau en papier.

Nous nous rabattons alors sur la Colline de Charbon(景山公园), située juste au nord de la Cité Interdite. C’est un parc tranquille qui, pour 2 yuans l’entrée seulement, propose une vue d’ensemble de la Cité Interdite. Bien sur, avec le brouillard, on ne voit pas grand chose.

Cité interdite dans la brume - Beijing

La Cité Interdite vue du dessus

Plus de photos par ici.

1

Temple du Ciel – Vacances en famille – Episode 2

No Gravatar

Après une petite promenade à Nanluoguxiang, nous avons visité le Temple du Ciel (天坛). Je n’étais pas que ça vaille vraiment le coup de le visiter, mais sans pour autant être renversant, c’est un endroit intéressant à visiter.

Le Temple du Ciel est le symbole de la ville de Beijing, il a été construit au début du 15ème siècle puis fut agrandi à plusieurs reprises. Le parc qui entoure le temple est gigantesque puisqu’il fait plus d’un kilomètre carré.

Rénové en 2005 en vue des Jeux Olympiques, le parc est très fleuri et semble bien entretenu. L’entrée incluant toutes les visites coûte 35 yuans.

Temple du Ciel - Beijing

Parterre de fleur représentant un dragon

L’empereur venait en personne chaque année au Temple du Ciel prier pour que les récoltes soient bonnes. Le temple est circulaire sur une base carrée, ce qui représente le ciel (rond) et la terre (carrée). Il relie donc le ciel et la terre, c’est un endroit particulièrement adapter pour s’adresser aux Dieux.

Temple du Ciel - Beijing

Temple du Ciel

Ce n’est peut-être pas le temple le plus impressionnant de Chine ou même de la ville, mais il s’en dégage quelque chose de différent. Son architecture est très particulière, je n’ai pas souvenir d’avoir vu d’autre temple circulaire. De plus, le temple se situe un peu plus haut que les autres bâtiments qui l’entourent et quand on arrive devant, on ne voit que lui. On ne peut que s’arrêter devant sa splendeur.

Temple du Ciel - Beijing

Temple du Ciel

Le soir, on se promène le long de Gui Jie, la rue des fantômes (鬼街) où l’on trouve une multitude de restaurants. Sans savoir ce que l’on veut on en choisit un au hasard. On mange de très bonnes nouilles maison, du poulet aux cacahuètes et des oeufs aux champignons noirs. Mes parents s’habituent tout doucement aux baguettes et à l’atmosphère bruyante des restaurants chinois. Il est vrai que le brouhaha est gênant au début, mais on se rend vite compte qu’ici les gens discutent, rigolent, partagent.

Plus de photos par ici.

6

Nanluoguxiang – Vacances en famille – Episode 1

No Gravatar

Mes parents sont arrivés à Beijing le lundi 28 septembre à 10 heures. C’était même la première fois que mon père prenait l’avion. Ils sont arrivés un peu fatigués mais très contents. On ne s’était pas vu depuis un an.

La nouvelle ligne de métro qui va de l’aéroport à San Yuan Qiao (三元桥) et Dong Zhi Men (东直门) est bien pratique, le trajet coûte 25 yuans. L’hôtel Ibis est situé à San Yuan Qiao, à 200 mètres de la sortie du métro, dans un quartier tout récemment sorti de terre.

On pose les bagages et on prend le taxi pour Nanluoguxiang (南锣鼓巷), une vieille rue de Beijing très animée et bordée de magasins, bars et restaurants. Il fait un temps magnifique, rien à voir avec le ciel gris de la veille. On mange dans un très bon restaurant du Hunan, sauf que tous les plats sont un peu épicés, mon père est tout rouge. C’était peut-être pas un très bonne idée de manger épicé au premier repas… :)

J’aime beaucoup Nanluoguxiang, cette petite rue est très agréable. C’est un endroit pour déambuler, prendre son temps et respirer un peu.

Nanluoguxiang - Beijing

Nanluoguxiang

La rue est bordée d’arbres qui rendent la promenade un peu plus agréable encore. Par contre, ce n’est pas une rue piétonne et on y croise donc des voitures peinant à avancer au milieu des passants.

Nanluoguxiang - Beijing

Nanluoguxiang

De part et d’autre de la rue se trouve un Hutong (胡同). N’hésitez pas à vous y aventurer. Malgré la couleur grise des maisons, j’aime bien me promener dans les Hutongs quand je viens à Beijing. La vie y semble plus tranquille et l’on y croise souvent des gens souriants agréablement surpris de vous voir errer dans leur quartier.

Nanluoguxiang - Beijing

Ciel bleu au détour d’un Hutong

D’autres photos par ici.

2

Arrivée à Beijing – Vacances en famille – Episode 0

No Gravatar

Le 27 septembre, je prends l’avion de bonne heure pour Beijing. Mes parents arrivent le lendemain pour 2 semaines en Chine.

A l’arrivée, je reconnais à peine l’aéroport où j’avais fait mes premiers pas en Chine en août 2005. L’ajout du Terminal 3 semble avoir désengorgé le hall des arrivées. Je me souviens avoir eu le vertige devant la foule qui se pressait devant les barrières… Cette fois, il n’y a presque personne, même pas un taxi clandestin !

Arrivée à l’hôtel et petit changement de plan

Je me dirige ensuite vers l’hôtel que j’avais réservé, le Red Lantern House. Perdue dans un Hutong (vieux quartiers typiques de Beijing), cette auberge est calme et accueillante. Mes parents avaient également réservé à l’hôtel Ibis mais j’ai préféré chercher quelque chose de plus traditionnel. Sauf qu’en visitant les chambres, je me suis rendu compte que ce n’était pas aussi classe que les photos du site le laissent entendre (ça ressemble plus à une auberge de jeunesse améliorée). Si j’avais été seul, je serais resté sans hésitation car le cadre est tranquille, en plein Hutong, mais pour les premiers jours de mes parents en Chine, je préfère jouer la carte de la sécurité. Je rappelle donc l’hôtel Ibis…

Direction Tian An Men

Après avoir pris cette lourde décision, je m’en vais faire un tour du côté de la place Tian An Men, pour voir où en sont les préparatifs pour le défilé. J’avais entendu parler de mesures de sécurité extraordinaires et j’étais bien curieux de voir ça de mes propres yeux.

J’ai pris le bus 22 (1 yuan) qui s’arrête à Qian Men (前门, qiánmén), juste en dessous de Tian An Men. Pendant le trajet, je goûte aux joies des bouchons dans la capitale tout en regardant la vendeuse de billets gueuler sur les gens qui ne sortent pas assez vite du bus.

Le temps n’est pas fantastique, un peu brumeux. On peut presque regarder le soleil à l’oeil nu.

Qian Men - Beijing

Porte Qian Men

Autour de la place, on trouve effectivement un nombre impressionnant de policiers et militaires, dont certains armés de fusils à pompe. Cependant, ce n’est pas bien différent d’une veille de 14 juillet sur les Champs Elysées. Pour entrer sur la place il faut passer sous un portique de sécurité et faire scanner son sac aux rayons X. Un policier ouvre le sac d’une femme, celui-ci est rempli de flyers, il l’emmène un peu plus loin pour discuter.

Sur la place il y a tout de même un peu de monde, les gens sont venus prendre quelques photos avant la fête. Nombreux sont ceux qui ont à la main de petits drapeaux rouges.

Sur la place Tian An Men - Beijing

Sur la place Tian An Men - Beijing

Sur la place Tian An Men

Il y a des fleurs partout, 2 grands écrans ont été installés pour retransmettre les images du défilé (à destination des officiels uniquement). De l’autre côté, on ne peut pas accéder au trottoir en face de la Cité Interdite, les caméras de la CCTV sont déjà prêtes à filmer.

0

Le défilé du 60ème anniversaire de la Chine en Slow Motion

No Gravatar

Voici une très belle vidéo réalisée par Dan Chung du défilé de la place Tian An Men le 1er octobre dernier.

Les différents plans ont été tournés au Canon 7D et Eos5DmkII. On peut en faire de belles choses avec un bon appareil photo !

Impressionant non ?