Archive for août, 2009

1

Internet en Chine : le « Wild wild east »

No Gravatar

Un article très intéressant (en anglais) est paru sur le site du Telegraph. Il est écrit par le rédacteur du site Danwei, un site sur les médias chinois (malheureusement aussi bloqué).

L’article décrit la situation actuelle de l’Internet en Chine. Il est court mais plutôt juste. Dans les points intéressants, on peut noter :

  1. L’internaute chinois moyen surfe sur Internet pour se divertir, discuter avec ses amis, écouter de la musique, jouer à des jeux ou regarder des films. La censure du web ne l’affecte donc pas au point ou on peut l’imaginer.
  2. Malgré le contrôle du web national et la suppression de tout contenu sensible, l’Internet chinois reste la plate-forme d’échange la plus ouverte.

Je suis plutôt d’accord avec l’article.

  1. L’accès aux sites web locaux est très rapide, on peut trouver toute la musique que l’on veut directement depuis Baidu, le Google chinois, les vidéos qui font le buzz ici se trouvent sur Youku, etc. Facebook, twitter, Youtube sont en fait peu utilisés par les chinois.
  2. Les sites communautaires, plate-formes de blog et forums sont hyperactifs et les chinois sont accros au net. Il y a une vraie effervescence et les netizens sont de plus en plus influents dans l’opinion nationale.
1

Ils se paient l’Afrique (L’actualité)

No Gravatar

Je viens de lire un article simple et très intéressant sur L’Actualité.com qui raconte comment certains pays commencent à louer des terres agricoles en Afrique pour y cultiver riz, maïs, blé, thé,…

Cet article est vraiment très instructif. On y apprend par exemple que :

  • La Chine envisage de louer deux millions d’hectares à la Zambie afin d’y cultiver du jatropha, pour en faire
    du biocarburant.
  • Le Qatar compte louer 40 000 hectares de terres dans la région du delta de la rivière Tana, dans le nord-est du Kenya, pour y cultiver des fruits et des légumes.

Il explique ensuite en quelques points les raisons et enjeux d’une telle pratique. Il n’y a pas d’argumentation ou d’analyse, juste les faits et des chiffres. Ca laisse à chacun la liberté de se faire son opinion.

Qu’est ce que vous en pensez ?

0

Jean-Jacques Annaud va réaliser Wolf Totem

No Gravatar

Je vous ai déjà parlé de l’excellent Wolf Totem de Jiang Rong :

Wolf Totem (Le totem du loup en français) est un excellent bouquin semi-autobiographique de Jiang Rong. Il raconte l’histoire d’un étudiant chinois envoyé en Mongolie Intérieure pendant la Révolution Culturelle en 1967.

On apprend aujourd’hui (ici sur Rue89) que le réalisateur français Jean-Jacques Annaud va adapter le livre au cinéma.

En dévorant le bouquin, je me suis plusieurs fois imaginé ce que ça pourrait donner en film. C’est un sacré défi je pense, notamment s’il faut tourner avec des loups, mais pour ça on peut lui faire confiance.

Par contre, l’article précise que Jean-Jacques Annaud « a été sollicité par une maison de production chinoise« . Il ne reste plus qu’à espérer que le film soit fidèle au livre en ce qui concerne le point de vue du héros sur la Chine et la Révolution culturelle. En effet, le jeune étudiant envoyé en Mongolie Intérieure critique le régime de l’époque, ainsi que le peuple chinois en général.

Mais il faut s’armer de patience, le tournage n’est prévu qu’en 2011.

4

Beijing Bubbles (2005)

No Gravatar

Je viens de voir Beijing Bubbles, un film que j’ai trouvé très intéressant et qui a réveillé le Punk qui est en moi. :)

Synopsis

Beijing Bubbles est un film documentaire de Susanne Messmer et George Lindt sorti en 2007. Il raconte la vie de plusieurs groupes de Rock et de Punk à Beijing. Ils donnent leur vision de la Chine, racontent comment ils vivent ou survivent, en marge de la société.

Affiche

Beijing Bubbles

Encore plus underground ?

Ce film montre bien qu’en Chine, la culture underground n’a pas sa place dans la société, contrairement à chez nous où elle est devenue une des cultures. On sent un peu l’influence du mouvement punk des années 70. La désillusion envers la politique et la société est la même, par contre il n’y a pas vraiment de désir de révolte (principalement pour les raisons qu’on imagine). Dans le film, on ne voit pas de vrais Punks, plutôt des jeunes un peu paumé qui s’enferment dans leur monde.

J’ai l’impression que ce mouvement est beaucoup plus important à Beijing qu’ailleurs. Je n’ai jamais vraiment vu ça à Shanghai… Mais il faudrait que je sorte un peu plus dans les salles de concert.

La plupart des morceaux qu’on entend ne sont exceptionnels. C’est marrant, ça me fait penser aux premières compositions de mon groupe. En tout cas, ça me donne envie de reprendre ma guitare !

Si ça vous intéresse, le site web du film se trouve ici : http://www.beijing-bubbles.com/.

2

Blocage du net en Chine sur Google Trends

No Gravatar

Google propose un outil très intéressant de statistiques appelé Google Trends. On y des informations sur les recherches effectuées sur Google ainsi que le volume de fréquentation de n’importe quel site internet.

On peut paramétrer ses recherche et c’est la que ça devient instructif. J’ai regardé les évolutions de trafic et les recherches depuis la Chine sur Facebook et voilà ce que ça donne. Bizarrement, pour trouver ces informations j’ai également du passer par un proxy.

Google Trends – Traffic sur Facebook depuis la Chine

Google Trends – Trafic sur Facebook depuis la Chine

On voit bien la chute en Juillet 2009, correspondant au blocage de Faceboog après les émeutes au Xinjiang.

Concernant les recherches Google sur le terme « Facebook », on voit un pic au même moment. La raison est simple, les internautes ne pouvant plus accéder au site sont allé chercher des informations sur Google.

Google Trends – Recherche sur le terme « Facebook »

Google Trends – Recherche sur le terme « Facebook »

J’étais un peu étonné de voir que le traffic n’était pas de zéro, puisque le site est bloqué. Je ne sais pas si Hong Kong, Macau et Taiwan sont comptés. Mais en regardant dans les explications de Google, j’ai vu que les résultats étaient lissés. Cela explique aussi pourquoi les courbes sont si régulières. En même temps ce ne sont que des tendances qui sont représentées.

Un petit dernier pour la fin. Une recherche sur le trafic vers Twitter montre exactement le même genre de chute de fréquentation depuis la Chine.

Google Trends - Trafic sur Twitter depuis la Chine

Google Trends – Trafic sur Twitter depuis la Chine

Note : malheureusement, Google Trends ne marche pas pour les petits sites insignifiants comme woodsb.net. :cry:

1

Soyez civilisés

No Gravatar

Aujourd’hui en rejoignant le centre ville, je suis passé par un des tunnels qui passent sous la rivière Huangpu. Les abords du tunnel sont en construction, à côté du Shanghai World Financial Center. Les travaux sont cachés derrière des murs sur lesquels sont collés des affiches pour l’Exposition Universelle de 2010.

Je vous propose 3 photos de ces affiches.

Brillant EXPO with civilization. Civilized city, safe construction - Shanghai

Brillant EXPO with civilization

Civilized city, safe construction

Greeting the EXPO with civilization - Shanghai

Greeting the EXPO with civilization

Greeting the EXPO with civilization - Shanghai

Greeting the EXPO with civilization (version famille)

Si avec ça vous n’avez pas compris le message…

8

Mettez-vous vraiment au chinois

No Gravatar

Un ami m’a parlé d’un site web qu’il avait trouvé pour apprendre le chinois. J’en avais déjà visité quelques uns et je n’avais pas été très convaincu : pas pratiques, manque de contenu, trop simples,… J’ai quand même jeté un coup d’oeil et j’ai été agréablement surpris.

Ce site s’appelle nciku, il propose différents outils intéressants, complets et modernes pour apprendre le chinois.

nciku.com

Dictionnaire

La première chose qui m’a plu sur ce site, c’est le dictionnaire extrêmement complet. Les dictionnaires chinois / français papiers ou bien des dicos en ligne comme Xiaoma Cidian ont généralement 2 gros défauts :

  1. Quand un mot a de nombreuses traductions, on ne sait jamais laquelle choisir
  2. Quand on ne connaît pas exactement le caractère, on arrive jamais à retrouver un mot

Le dictionnaire de nciku permet de rechercher des mots en anglais, pinyin, caractères, en utilisant les radicaux (clés) et propose même la reconnaissance d’écriture. Chercher un mot devient tout de suite plus facile et plus rapide.

Reconnaissance d’écriture

Les résultats de recherche sont très bien construits. La page d’un mot comprend le mot en chinois, le pinyin, une icône pour écouter la prononciation, une photo (parfois). En dessous on retrouve les différentes significations du mot et surtout de nombreux exemples. C’est à mon avis le gros avantage de ce site. Cela permet de mettre les mots dans leur contexte d’utilisation.

Vocabulaire et exercices

Le site permet aux utilisateurs inscrits de sauvegarder les mots qu’ils apprennent dans des listes de vocabulaire, de faire des exercices à partir de ces listes. On y trouve également de nombreux thèmes et conversations qui permettent d’apprendre des choses utiles (si l’on comparent à certains bouquins vraiment barbants et au vocabulaire inutile). On peut ensuite exporter les listes de vocabulaire au format Excel, et il me semble qu’il sera bientôt possible de générer des mp3s.

De mot en mot

Au survol d’un mot ou d’une phrase en chinois, le pinyin apparaît. C’est très pratique pour apprendre à lire, il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir le pinyin à vue d’oeil quand on apprend les caractères mais on ne peut pas s’en passer si on a oublié la prononciation d’un mot.

Ou que vous soyez sur le site, vous avez une petite fenêtre de recherche en bas à droit de la page.

Recherche

Elle s’active automatiquement dès que vous sélectionnez un mot ou un caractère. C’est un moyen rapide d’aller de mot en mot. Vous cherchez une signification, trouvez un exemple et cherchez un des mot de la phrase en le sélectionant, trouvez un nouvel exemple et aini de suite.

Et aussi

En plus de tout ça, nciku propose un système de question réponse. Vous pouvez poser des questions sur quelque chose que vous ne comprenez pas aux autres membres.

Il y a aussi un outil communautaire qui permet d’échanger et de discuter mais ça c’est moins mon truc.

Et j’oubliais, l’inscription est gratuite. Ca peut être surprenant. Il y a un peu de publicité tout de même mais rien d’envahissant.

Limites

Pour bien utiliser cet outil, il faut avoir de la rigueur et sûrement avoir fait un petit peu de chinois avant pour ne pas être dérouté. Pour les vrais débutants, rien ne remplace un vrai professeur.

Il manque quand même de vrais exercices et une sorte de chemin à une sorte de guideline avec des leçons, textes et exercices.

En tout cas moi ça me va très bien comme outil. J’apprends de nouveaux mots et points de grammaire en allant d’exemple en exemple.

N’hésitez pas à essayer nciku.com et surtout dites-moi ce que vous en pensez.

0

Water brain

No Gravatar

Voici encore une belle trouvaille de chinaSMACK. Water Brain est un court métrage d’animation 3D chinois. Il a été réalisé en 2009 par le studio Ani7ime.

A l’image des productions japonaises, cette animation nous montre un monde imaginaire peuplé de drôles de créatures. On y voit des enfants travailler sous la pression de grands monstres effrayants. La vidéo dure une quinzaine de minutes.

Water Brain – Ani7ime

L’animation est plutôt sympa je trouve. On sent bien l’inspiration japonaise. Ce qui fait plaisir c’est de voir que les studios chinois commencent à faire des choses intéressantes, et pas seulement des dessins animés cul-cul mettant en scène des petits moutons ou des animations Flash style South Park.

Par contre, ce n’est pas du pur dessin comme on le voit généralement, c’est de l’animation 3D. Comme dans un jeu vidéo, on dessine des textures qu’on applique sur des modèles 3D qu’on met en mouvement.

0

Chômage climatique

No Gravatar

L’été à Shanghai, la consommation d’électricité grimpe de façon impressionnante. Les responsables : un temps lourd et humide, la température élevée, et la climatisation qui nous fait passer de 35 degrés dehors à 20 degrés dedans.

Or quand tout Shanghai fait tourner la clim’ à plein régime, ça fait un bon paquet de Watts en plus ! Une des mesures prise par la municipalité est de demander à certains quartiers d’arrêter les climatiseurs pendant une semaine, à tour de rôle au cours de l’été. Cela a pour effet d’éviter la surconsommation et de faire sauter tout le circuit d’approvisionnement de la ville.

Cette semaine, ça tombe sur le quartier ou se trouve mon entreprise. Et même si la température n’est pas si élevée en ce moment (un petit 30), il serait difficile de bosser sans clim’. Je suis donc au chômage technique pour 5 jours ! :) Enfin en contrepartie on doit quand même bosser 2 weekends plus un autre samedi.

Reste encore à savoir ce que je vais faire pendant cette semaine. Sur ma liste pour l’instant : un peu de sport, le musée de Shanghai, le temple Longhua et un peu de photo.

1

Acheter de faux livres à Shanghai

No Gravatar

Ce soir je devais rejoindre quelqu’un à la sortie du métro à Century Avenue. Comme j’avais un peu d’avance, j’ai jeté un coup d’oeil aux livres d’un vendeur de rue. Il avait une petite collection de livres en anglais.

J’ai demandé le prix de Norvegian Woods de Murakami, je ne l’ai pas encore lu celui-là. Il me le vendait 20 yuans (2 euros). A ce prix, pas besoin de préciser que les livres sont faux, même si ils ont l’air neufs et sous plastique. J’ai demandé à l’ouvrir pour voir, « que si tu le veux ! » me dit le vendeur. J’ai dit ok, ce n’est pas cher du tout de toute façon. En ouvrant le livre, cela se voit bien que ce n’est pas un vrai, mais c’est beaucoup mieux que la version de The Girl in the Picture que j’ai récupéré chez une amie.

J’avais déjà acheté quelques vrais bouquins en anglais (il y en a très peu en français) dans la grande librairie de Fuzhou Lu, près de People Square. Un bouquin vaut entre 70 et 200 yuans (7 à 20 euros), soit presque 5 à 10 fois le prix d’un roman chinois. A ce prix-là, on peut se payer 3 ou 4 faux bouquins. Bon après il faut faire un peu attention à la qualité.

Page 1 sur 212